De Stéréo-Club Français.

(► Retour accueil du site principal)

Vision croisée, vision parallèle

Gérard Métron

Gazania (HJmo)Une telle vue (désormais célèbre !), dont le sujet est très centré, devrait être facile à fusionner en parallèle : la fleur doit jaillir devant l'écran.
Gazania (HJmo)
Une telle vue (désormais célèbre !), dont le sujet est très centré, devrait être facile à fusionner en parallèle : la fleur doit jaillir devant l'écran.

Le dilemme

Vision croisée

Tous, étant enfants, avons appris à loucher, parce que nous étions des garnements et que les autres le faisaient ! Nous en avons gardé (sauf quelques anciens enfants sages) la faculté de fusionner rapidement un couple stéréoscopique en "vision croisée" : une vision immédiate, sans ces instruments qu'on n'a jamais sous la main quand il faut !

  • Avantages de la vision croisée : on est en vision libre, on n'a pas besoin d'accessoire, de lorgnons ou de lunettes, et on peut modifier la distance d'observation. Les couleurs ne sont pas altérées, comme pour le cas des anaglyphes (filtres colorés), ou des prismes ou lunettes-prisme (irisation). On peut agrandir le couple d'images côte-à-côte inversé jusqu'à occuper toute la largeur de l'écran.
  • Inconvénients de la vision croisée : l'image apparaît petite et le relief est comprimé !
Vision parallèle

Les stéréoscopistes qui maîtrisent la vision parallèle ou légèrement divergente en connaissent bien les avantages : bonne vision du relief, image légèrement agrandie, sans aucun intermédiaire optique entre les yeux et l'image !

  • Inconvénient : la vision parallèle ou légèrement divergente demande un apprentissage et il est possible que certaines personnes ne puissent décidément pas y parvenir. La largeur des images est limitée à la base oculaire.

Abordons ensemble la question avec confiance, calme et détermination ! Courage, bon succès !

Entraînement à la vision en parallèle

La méthode proposée est douce et progressive. Elle devrait permettre, à ceux qui ne le peuvent pas encore, de voir les stéréogrammes en parallèle sur leur écran d'ordinateur sans l'aide d'aucun instrument, ce qui, véritablement, change la vie !

Méthode proposée : agrandir progressivement avec SPM et la roulette de la souris

Pour commencer affichons une vue stéréo en parallèle avec StereoPhoto Maker. À l'aide de la roulette de la souris ou des touches F2/F3, afficher une toute petite image.

Le premier jour, tentons de fusionner d'assez loin ces petites images, en relâchant notre regard, comme pour regarder loin derrière l'écran. Ici, on est encore en légère convergence : le fusionnement doit être accessible à tous... Puis, chaque jour, agrandissons un peu notre image, jusqu'à atteindre la vision parallèle et même, la légère divergence.

Application : observation d'un couple facile à fusionner


  • Les vues en côte à côte doivent être rassemblées sur l'écran !


  • Agrandissement maximum

L'agrandissement maximal du couple en parallèle s'obtient par la touche F. À ce stade, on est se trouve en légère divergence et on ne peut plus fusionner facilement, à moins d'être devenu un champion de la gymnastique oculaire. Il faut alors se reculer ou recourir à ce que nous voulons précisément éviter : la visionneuse à miroirs ou à prismes.

  • Une astuce : pour observer la grand image en vision libre, commencez d'abord à regarder au loin, au dessus de l'écran, pour relâcher la convergence des axes oculaires, avant de revenir observer le couple de vues placées côte à côte. Au besoin, placez vos index sur le bord des paupières et tirez très légèrement pour accentuer la divergence qui se fera alors très naturellement. Vous pouvez ensuite relâcher la pression, une fois la fusion réalisée.

De l'agrandissement maximal, on peut aussi, à volonté, passer instantanément à l'anaglyphe pleine page par F6 (N & B) ou F7 (couleur ou mieux : "demi-couleur") ou à tout autre mode de vision, superposé (View-Magic), entrelacé (écran Zalman), etc.

Notez sur la dernière image d'écran ci-dessus la disparition des informations de haut de page, masquées à la demande par la touche Entrée, et le fond gris beaucoup plus confortable que le fond noir par défaut, paramétrable par Édition > Préférences.

Application avancée : la nage du requin

Essayons de faire coïncider les images successives d'autostéréogrammes, animés ou fixes. Sur les vignettes ci-dessous, le pas de l'autostéréogramme est d'environ 1 à 2 cm : il correspond à l'écartement de deux bandes sombres successives.

Rester les yeux fixés sur la vignette, puis relâcher le regard, comme pour regarder loin derrière l'écran. Alors apparaîtra l'animal, évoluant lentement devant un plan en mosaïque. Si vous voyez au contraire comme un moule en creux, c'est que vous êtes en convergence (vision croisée) ! Et si vous voyez plusieurs formes mal définies, au lieu d'un poisson unique, c'est que vous avez divergé de plusieurs pas au lieu d'un seul : vous êtes surdoué, mais ce n'est pas le but recherché !

Il est possible que vous ne réussissiez pas dans l'instant. Ne vous acharnez pas, revenez-y plusieurs jours de suite, à un moment où tout est calme autour de vous. L'autostéréogramme fixe peut vous sembler plus facile à accrocher. La disposition des deux versions côte à côte permet de passer facilement de l'une à l'autre.

Les limites de la vision parallèle ou divergente

Il est peu probable que vous parveniez à faire diverger vos regards au point de voir des couples stéréo en plein écran 22 ou 24 pouces. Mais les meilleurs d'entre nous (dans ce domaine) peuvent regarder sans fatigue des vues sur moniteur de 2 x 12 à 15 cm de largeur à une distance d'environ 80 cm à 1 m. Ce résultat obtenu, ils peuvent se rapprocher jusqu'à distance normale de lecture. Un palier intéressant est celui de l'observation libre de cartes stéréo anciennes deux fois 8 x 8 cm, dont l'écartement entre les points homologues se situe généralement autour de 8 cm.

Voir aussi

... autre méthode, même résultat !

◄ Retour Index

Affichages
Outils personnels